Browsing Category:

Humeur

Humeur

Ma sélection cadeaux pour les fêtes… Pour moi !

Eh bien oui pourquoi pas.. A l’approche des fêtes, on reçoit plusieurs catalogues jouets mais aussi un tas d’autres qui d’habitude ne me font pas envie mais cette année si..

Cher petit Papa Noël,

J’aimerais (ne jamais dire je veux, il n’aime pas) ça :

1

Bah oui, tu le sais le mien est tombé dans les toilettes, il y a un moment, j’en ai un en prêt mais vraiment j’ai besoin de changer et je te promets que je le chérirai comme mon propre bébé 😀

Ensuite j’aimerais avoir ça :

2Photo trouvée sur ce blog : http://babillages.net/2013/11/05/palette-naked-3-urban-decay-photo-swatch-avis-test-sephora/

Donc oui, cher Papa Noël, je voudrais cette petite merveille ! Je ne me maquille pas énormément mais elle est subliiiiime..

Ensuite, j’aimerais ça :

3

Oui bon OK, je n’en ai plus beaucoup l’utilité et j’en ai déjà 2, mais pas celle la.. Oui je sais elle me servira pas mais bon.. Elle est tellement beeeeelle !!! ^^

Et sinon, j’aimerais aussi un nouveau tatouage, un accès centre commercial privé quand il est fermé pour les autres, évidemment une carte bancaire illimité qui accompagne, cela va de soi ! Perdre 9 kilos, des nuits de sommeil non interrompues, des cheveux de 15cm plus long, bouclés, ne plus devoir me maquiller le matin (quoi que ça n’irait pas avec la Naked 3, mince),…

Enfin voila, Papa Noël ce que je désirerais. Je sais que tu ne peux pas tout m’apporter mais les 2 premiers seraient déjà bien (Mes nuits non interrompues aussi, si tu pouvais. J’attendrai mon anniversaire 1 mois après pour que tu viennes chercher mes 9 kilos)

Bisous !

Ca va marcher, j’y crois.. J’ai raison, hein?? Aller, ne soyez pas rabat-joie svp !

Humeur Lecture

Je ne peux pas y croire

– Foutu embouteillage ! Je vais être en retard..

Il est 8h03 et je dois encore déposer la petite chez la nounou.. Ca devrait le faire ! Sauf si ces voitures n’avancent pas. A coté de moi, dans la file inverse c’est la même chose. Je suis arrêtée à hauteur d’une voiture blanche break qui n’est pas en super état. De la rouille, des bosses.. Mais qui peut bien rouler avec une voiture pareille ! Et mes yeux s’arrêtent sur le conducteur.

Je regarde cet homme, qui ne me semble pas inconnu. Ses yeux, ses cheveux.. Je secoue la tête et le regarde à nouveau ! Non mais.. C’est impossible ! Je me frotte le visage et j’entends les klaxons. Les voitures devant moi avance et lui a disparu.. La file de voiture n’est plus la. Je regarde au loin tout en avançant lentement et ne voit rien ! Je décide de faire demi-tour ! Je dois suivre cette voiture.

Tant pis, je serai en retard mais je ne peux pas laisser passer cette chance de le revoir ! Ma fille dort dans le siège auto et je fais attention de ne pas rouler trop vite. J’arrive au rond point et vois la voiture en train de tourner vers une des sorties. Je fais le même chemin qu’elle.

Je me mets à pleurer en conduisant, je suis en train de devenir folle ! Ce n’est pas possible que ce soit lui, c’est mon imagination, quelqu’un qui lui ressemble fortement.. Des sosies ça existent après tout ! C’est le manque qui fait ça.. Je le sais !

J’ai perdu de vue la voiture. Je sors à la première sortie et me dit que ça ne sert à rien tout ça.. Je dois m’y faire et c’est tout !

Je roule dans les petites rues, il faut que je rentre.. Enfin non, il faut que je dépose Nina chez la nounou et il est 8h38. La c’est sur, je suis en retard. Je regarde mon téléphone, pas d’appel du patron, tant mieux ! Je continue de rouler et m’arrête à la première boulangerie, j’ai bien mérité une gourmandise. Je prends Nina dans les bras qui se réveille doucement et ferme la voiture.

J’ouvre la porte et laisse sortir une personne en même temps. Je rentre et fait la file.

– Nina, tu veux quelque chose?

– Oui mamôn, chocolat

– Bah oui, bien sur

C’est à mon tour, je passe commande et suis servie très vite. La boulangère me donne mes paquets et je lance un “Au revoir, bonne journée” gaie comme si rien ne s’était passé ce matin alors que je sais au fond de moi que ça m’a perturbé et que je n’arriverai probablement pas à manger.

Je tente d’ouvrir la porte mais avec Nina dans les bras, mon sac et les sachets, je n’ai pas facile. La dernière personne dans la file m’aide.

– Attendez Madame, je vous ouvre.

– Merci Monsieur ! Et je lui lance un regard rapide et un sourire.

Oh non c’est lui ! Il est la en face de moi ! Je le regarde, les yeux grand ouvert, qui commence à se remplir de larme.

– Madame, ça va? Ouhouuu, Madame !!?

Je suis bouche bée, en admiration, je n’y crois pas et pourtant je suis sur que c’est lui.. les mêmes traits du visage, les lunettes. Presque 2 ans s’est passé mais je n’ai perdu aucun souvenir des petits détails de ses mimiques.

– Papa …

 

PS : Nouvelle tout droit sortie de mon imagination, totale fiction. Je ne cherche pas de reconnaissance, j’avais juste envie d’écrire.

Humeur Lifestyle

Petites nouvelles de la famille

Coucou tout le monde !

Eh oui, un moment que je n’étais plus venue par ici mais pour cause, nous avons passés nos premières vacances à 3 au Portugal fin juillet, ensuite nous sommes allés rejoindre mes beaux-parents sur la côte Belge, reprise du travail pour tous, un week-end mariage et le week-end passé nous avons été chez une amie, proche de Nice.

Tout ça pour dire que nous avons maintenant repris le train-train quotidien !

Même si nos week-end reste chargé. D’ailleurs j’attends celui-ci avec beaucoup d’impatience mais je pense que je n’aurai pas le droit de vous en dire plus avant un moment !

Plusieurs articles sont à venir, je compte bien reprendre un petit rythme aussi avec certainement quelques changements.

D’autres choses se passent aussi au niveau de notre vie familiale qui devrait changer d’ici peu, je vous en dirai également plus quand tout se sera concrétisé et officiel surtout !

Je vous dis à bientôt ! Au plaisir de vous lire également 🙂

Humeur

Lettre à ma fille : Dans 30 ans..

Sur une idée du si joli article de la maman des Ptits Pois que tu trouveras ici

Dans trente ans,

Je voudrais que tu sois heureuse, qu’un rien te rendes joyeuse

Je voudrais que tu ne sois pas dans le besoin

Je voudrais que tu sois débrouillarde, que tu arrives à faire tout ce que tu souhaites

Je voudrais qu’aucun homme ne te fasse du mal, que quand tu tomberas amoureuse, tu sois aimée en retour

Je voudrais que tu aies de bon souvenir de ton enfance, sans avoir de regret

Je voudrais que tu te fasses confiance et que tu aies confiance en moi et papa

Je voudrais qu’on soit complice, qu’on se confie l’une à l’autre

Je voudrais que tu n’ai pas peur de me dire certaines choses, que tu n’ai aucune retenue envers moi

Je voudrais que tu sois fan de ton papa, le premier homme de ta vie

Dans trente ans, je m’imagine te conseiller..

Je m’imagine t’aider dans ta maternité

Je m’imagine t’aider à trouver les armes pour te défendre, imposer tes avis

Je m’imagine proche de toi

Je m’imagine encore te câliner, avoir besoin de toi

Je m’imagine plus petite que toi

Je m’imagine en stress pour toi, quand tu voyageras

Je m’imagine en manque de toi, quand tu seras loin de moi

Je t’aime, de tout mon cœur, du fond de mes tripes !

Et je t’aimerai, toujours. Quoi qu’il se passe.. Peu importe que je sois sur terre ou non, toujours je t’aimerai !

À ma fille

Bébé Humeur

Le début d'une vie

Déclenchement prévu, rentrée à la maternité le 22 au soir.
Ovule posée à minuit, début des contractions, ballon, monitoring, médicament pour atténuer la douleur, touchés vaginaux, ouverture à 4. Pose de la perfusion pour accélérer le travail. Pause de mon col, attente, proposition de péridural, refus de péridural, essayer de gérer, y arriver.
Perçage de la poche des eaux, ne rien voir s’écouler, un peu ensuite. Attendre. Avoir très mal! Contractions dans les reins. Ne plus gérer. Demander la péridural, pose de la péridural, il est 11h20. Perdre toutes ses eaux dans la salle de péridural, être trempée, être nue devant le chirurgien pendant le change de la robe. Être intimidée.
Retour près du papa resté sans nouvelle, stressé.
Attendre, ne presque plus rien ressentir, sentir que ça pousse, pas la tête, autre chose. Ne pas pouvoir se lever, devoir faire assise, la honte!
S’endormir l’espace de quelques minutes ou faire une chute de tension, ne plus savoir.
Vérification du col, 13h, être à 10.
Aller en salle d’accouchement, attendre la gynécologue en consultation, se faire masser le périnée par la sage femme. Regarder l’heure, 13h40, la gynécologue est la. Commencer à pousser, tête presque sortie, toucher.
Tout sentir du passage sans ressentir la douleur des contractions, savourer malgré la brûlure vaginale. Pousser, sans avoir besoin d’aide. Se sentir en confiance grâce a l’intimité du personnel.
Continuer et y arriver.
Sortir son bébé. 13h52
Et savourer.
Savourer et savourer encore.
Donner la vie.

Le temps passe, j’ai mis 13h52 pour donner la vie et voilà 1 an qu’on la construit vraiment. 1 an.

Mon bébé, il y a 1 an d’ici, tu n’étais qu’une petite crevette de 49,5cm et 2kg920. On avait “peur” de te bouger trop brusquement et tous nos gestes étaient minutieux et précis. Aujourd’hui, tu approches certainement des 75cm et tu viens probablement de passer les 8kg. Toi qui faisais des petits gémissements, tu passes maintenant ton temps à répéter “l’est booo” “quoi?” “Papa” “Maman” “lélé laaa” (elle est la) et tant d’autres mots. Toi qui pleurait par nécessité, tu fais quelque fois un faux pleur et une si belle grimace quand on ne fait pas comme tu veux. Toi qui était allaité, tu es maintenant biberonné. Toi qui était immobile, tu marches depuis plus d’une semaine. Tes cheveux poussent, tu as 7 dents, tes yeux n’ont presque pas changés de couleur. Tu fais des bisous et des câlins volontaires, tu as des fous rire qui nous prêtent à rire aussi. Tu te construit, tu t’affirmes, tu es en devenir, tu es toi! Et nous en sommes si fière. Chaque jour qui passe est un émerveillement, une contemplation, un bonheur immense, intense. Nous t’aimons.
Je t’aime.
Comme c’est pas permis!
Je te souhaite un très joyeux anniversaire, ma toute petite.

Humeur

Pour tout ça, je te mangerais!

Quand tu fais “Au revoir” de la main à tout le monde, peu importe où l’on se trouve

Quand le matin tu ouvres les yeux, te tourne vers moi et t’approche pour me faire un bisou

Bisou que tu donnes la bouche grande ouverte en faisant “Aaaah”

Quand tu éclates de rire aux bêtises que je fais dans le bain ou ailleurs

Quand tu fais “Waaaaa” quand tu découvres quelque chose et que ça te semble beau

Quand tu nous tapes la conversation à coup de “Bigapoï tapito babe lapopo” et autres mots d’un langage que toi seule connais

Quand tu veux regarder dans la baignoire et que tu te mets sur la pointe des pieds

Quand tu t’agrippes à mes épaules puis me serre pour un câlin

Quand tu me vois revenir du bureau et me fait un grand sourire

Quand on joue à cache-cache et que tu rigoles rien qu’à m’entendre arriver

Quand je te répète “Je t’aime” et par imitation tu dis “tèm” <3

Pour tout ça je te mangerais.. Même si les nuits sont difficiles et que j'en suis souvent énervée. Il suffit d'un de tes sourires, que tu me fasses rire pour que je sois de bonne humeur.

Ma Pipou Je t'aime si fort

Humeur

262

Ce 11 janvier, tu as 262 jours ma Pipou..
262, c’est au moins le nombre de bisou donné et le nombre de fois où je t’ai dis “Je t’aime” et “Tu es trop belle” le jour de ta naissance.

Un nombre si banal pour certain, pour tous d’ailleurs sauf pour moi.

Les jours vont continuer d’augmenter, tu vas continuer d’évoluer, je vais t’aimer de plus en plus fort, te contempler, t’admirer et te suivre des jours et des jours encore..

J’aime ça, ce rôle, ces instants de bonheur, te voir sourire et retenir mes larmes, pleurer quand tu fais “bravo” pour la première fois et voir du coin de l’œil ton papa, sourire de la situation.

Continuer d’avoir les yeux qui pétillent quand tu ris aux éclats, sentir que tu me grimpes dessus encore et encore, me faire des bisous la bouche grande ouverte, me dire “MamaM” quand je m’éloigne et profiter de tous ça..

Et peu importe le temps, 262 restera encré en moi, à jamais..

262, c’est le nombre de jours restée en moi.. Et dès 13h52, tu auras passé plus de temps hors de moi, déjà! Continue dans ta lancée surtout mais reste mon tout petit bébé. Je t’aime

Humeur

Ça devait être une journée comme une autre..

On avait préparé nos sacs et nous nous étions couchés de bonne heure, le lendemain c’était la rentrée au boulot pour tous les 2. On s’est endormis les étoiles plein les yeux et les rêves plein la tête d’avoir pu contempler notre Pipou lors de l’écho morpho.

Il est 2h45 quand quelqu’un frappe très fort à notre porte. On se réveille en sursaut et je dis à mon homme d’attendre, on frappe si fort que j’ai peur.. Il me demande l’heure et je vois sur l’iPhone que j’ai 6 appels en absence de la copine de mon frère. Un appel encore, je décroche. Elle nous demande de venir ouvrir, c’est eux devant la porte.
Assez paniqué mais on descend..
On ouvre, mon frère me pousse vers le divan pour m’asseoir et me dis.. Papa est décédé.

Je me souviens de TOUT de cette journée, ou presque. Moi qui ai une mauvaise mémoire c’est une journée que je n’oublierai JAMAIS. On devait simplement rentrer au boulot et retrouver nos collègues, à la place nous avons du organiser des funérailles !

On est allé te voir, à l’infirmerie de ton boulot, tu étais allongé la.. Il y avait tes collègues avec qui tu faisais la nuit, tes chefs, un médecin.. Les ambulanciers déjà partis et le funérarium prêt à arriver. Et moi j’étais la, enceinte mais je ne pensais plus à ça.. Tandis que moi je venais de perdre un parent, j’allais en devenir une quelques mois après.. Comment faire sans son pilier!?

J’avais l’impression d’être dans une autre dimension, dans une bulle, complètement ailleurs. Les gens qui parlaient autour de moi.. Et moi la, présente physiquement mais mentalement disparue.. On se serait cru dans un film.. Toi!? Mort!? À ton âge, comme ça!? Sans que quoi que ce soit le présage.. C’est pas possible, je dors encore la, c’est un mauvais rêve!

Mais non c’est la réalité, la vraie.. Et je dois m’y faire.. Je n’ai pas le choix. J’ai une fille qui va arriver, une famille à construire. Donc je dois garder le moral. Je dois sourire, rire, montrer que tout va bien.

Ça devait être une journée comme les autres.. Finalement je vais passer des années comme aucune autre. J’ai perdu mon pilier.

Mais je vais bien, ne t’en fais pas.

Édit : 1 an, ce 3 janvier 2013

Humeur

Une mère comme ça, une mère comme toi.

D’aussi loin que je me souviennes, tu n’étais pas la. Pas de câlin, pas de bisous, pas de sourire.. Du moins envers moi.. J’ai toujours capté ta préférence pour mon frère.

Des fois, je me demande même si tu m’as portée, touchée à travers ta peau.. Ressenti quelque chose envers moi. Ça m’étonne même de lire que j’ai été allaitée.

Quand je pense à tout ce que je ressens pour ma fille, je me demande comment des mères comme toi font.. C’est incompréhensible.

Tu es partie, tu nous as laissé.. La, à notre papa. Lui qui a tout fait pour combler ce que tu n’étais pas, ne donnait pas.
On appelle ça un abandon. Tu nous a abandonnés. Tu as abandonné ton rôle. Alors d’accord élever un enfant c’est pas tous les jours facile, on peut craquer mais de la à partir seule? Je ne crois pas.

Quand on a voulu faire un enfant, qu’on y réfléchissait, je disais toujours que je voulais une fille. Pour me prouver que je n’étais pas comme toi, pas comme ça à laisser mon bébé. J’ai eu ma fille. Et c’est encore plus ancré en moi, que mon rôle envers elle sera différent du tien envers moi.
Je n’ai pas de haine envers toi, je ne suis pas en colère. Au contraire, j’ai de la peine. Ne rien ressentir pour son enfant c’est malheureux quand même.. Non? C’est même complètement absurde. Mais c’est comme ça, c’est la vie. Tu n’es pas la première et tu ne seras malheureusement pas la dernière.

Sache que tu ne verras jamais ma fille, jamais. De mon propre gré en tout cas. Je ne veux pas que tu joues le rôle de la mami attendrie, surtout pas! C’est pas toi ça.. Et puis elle en à déjà une qui prend son rôle à cœur puissance double pour toi, ne t’en fait pas.

Le plus malheureux pour moi tu vois, c’est que face à son papa, je n’aurai rien à lui raconter. Je n’aurai personne à lui présenter, aucune anecdote rigolote ou un souvenir attendrissant.

Mais elle sera comblée comme je n’ai jamais été comblée par toi, je ferai en sorte que tout ce que je fais sois le meilleur, réfléchi, posé. Je la guiderai, la suivrai, dans tout ce qu’elle entreprendra. Je serai à l’écoute de ses premiers secrets.
Je serai tout ce que tu n’es pas!

Humeur

Taguée ! 7 choses sur moi…

Ca y est, j’ai mon premier tag!! C’est la gentille Calico que tu retrouveras ici même !

Donc, comme le principe le demande, voici les règles du jeu :

Remercier le blogueur/ la blogueuse qui t’a tagué en mettant le lien de son blog

– Ecrire 7 choses au hasard sur toi

– Nommer 15 blogueurs ou blogueuses de ton choix (presque toutes mes connaissances ont été taguées, donc j’en aurai moins ^^)

– Les prévenir par commentaire

– Ajouter le logo et les règles à suivre

C’est parti :

1. J’adore lècher les épices de chips avant de les croquer

2. Je detèste quand je suis en t-shirt et que la peau de mon bras touche celle de quelqu’un d’autre

3. Je passerais ma vie à pieds nus

4. J’adore le MontBazillac

5. Impossible pour moi de sortir sans maquillage

6. Je suis une conservatrice et partisante de la phrase “Oui mais je garde au cas ou…”

7. Je “mange” mes peaux de pouce jusqu’à en saigner

Et à mon tour, je tague :

Quick Steph, le Blog

Delfyn Chou

L’univers de Laulau

Les aventures de Jo’

Dame Praline

Lenyvina

Lovinglymom’s

Un poussin en escarpins

Seebyse

Une maman créative

Baby Pop

Famillenombreuse Familleheureuse

C’est donc à vous de jouer maintenant, si vous le souhaitez, bien entendu!

Bébé Humeur

Il est de ces papas la

Le 23 avril 2012 a fait de lui un papa.

Un papa présent du début à la fin du travail, à l’accouchement, qui a coupé le cordon ombilical de notre Pipou.
Un papa qui, du haut de son mètre 84 et de ses grandes mains, l’a porté contre lui à 10 minutes de vie avant notre peau à peau.
Un papa qui était la, tout notre séjour à la maternité, même la nuit.
Un papa présent lors de nos tétées.
Un papa qui a décidé de mettre son boulot entre parenthèse pour prendre un congé parental de 4 mois.
Un papa a qui on arrache les tripes à l’idée que Pipou va être gardée en janvier.
Un papa qui s’émerveille à chaque nouveauté de son bébé.

Un papa qui sera très certainement aussi fabuleux que le mien.

Qu’est ce qu’on l’aime ce papa <3