Bébé Maman

Toi, moi et l’allaitement

allaitement

C’était évident. Tu naitrais et je t’allaiterais. Mais.. Je le disais pendant la grossesse déjà, pas de pression. Pas comme la première fois où je me suis torturée l’esprit pour que ça fonctionne. Je ne forcerai rien, je ne me battrai pas non plus.

Tu es arrivée et comme je l’ai raconté sur l’article de ta naissance, tu ne m’as plus lâchée. C’est bon, tu savais ce que tu faisais et je n’avais pas besoin de t’aider. Soulagée.

Tu savais tellement bien ce que tu faisais, qu’à 24H de vie, j’avais mes premières montées de lait. Sms aux copines, j’ai trop mal, c’est normal? L’impression que ça chauffe, qu’on me plante des aiguilles dès qu’elle se met à téter. Vais-je supporter ça longtemps? J’ai demandé de l’aide à la sage-femme qui m’indique pouvoir me soulager avec des patch froids, je tente mais rien n’y fait. Et toi, nouveau-né, tu continues de téter. Et moi, je continue de serrer les dents. C’est beaucoup trop douloureux, j’ai peur de crevasser alors papa me ramène de la lanoline. Ca aide un peu pour les brulures, mais toujours cette sensation de piqures insupportable.

J’avais dis, pas de pression. Je pourrais abandonner, c’est pas grave, des milliers d’enfants sont nourris aux biberons, je pourrais le faire et être soulagée.

Et je me le répète et répète et répète encore. Ce n’est pas grave. Et c’est vrai, ça ne l’est pas mais je n’y arrive pas.

Peut-être que j’ai une candidose? C’est possible, les symptômes y ressemblent, ma situation était favorable alors… Mais en fait non, ce n’est pas ça.. C’est « simplement » ma montée de lait. 10 jours. Il a fallu 10 jours pour que cette impression de piqure disparaisse.

Je ne pensais pas que l’allaitement pouvait faire mal. Car oui, même si la position est bonne, même si tout semble bien rouler, un téton peut prendre du temps à s’habituer à la succion, un corps peut être plus sensible qu’un autre et c’est mon cas, alors que la première fois, ça ne l’était pas. Rien n’est pareil. allaitement

La douleur est passée, c’est bien plus agréable mais.. De nouveau un REF, ton acné bien prononcé, des gaz qui te font mal. J’avais dis pas de torture psychologique. Mais je dis aussi qu’il n’y a que les bons parents qui se remettent constamment en question, alors je me dis que j’ai au moins cette fierté la envers ma fille. Remise en question, je vais diminuer le lait de vache, peut-être que c’est ça, ses boutons. Peut-être que c’est ça son mal de ventre. Ca ne peut de toute façon pas nous faire de mal. Diminution mais aucune amélioration. C’est pas grave, on continue.

Tu es mon deuxième bébé mais tout est lointain et tout est nouveau. Tu es une personne à part entière, unique comme ta soeur l’est et même si vous êtes mes deux filles, vous êtes totalement différentes. Je dois arrêter de toujours croire que je fais mal les choses, arrêter de croire que l’allaitement est la cause de bien des choses, je dois te faire confiance et surtout ME faire confiance. 

En 2 mois, j’ai appris à faire confiance en mon corps aussi. De ces signaux, ces alertes. J’aurais aimé qu’il le fasse autrement cela dit. La fatigue m’amène des mastites. Alors après 3 jours sans faire la sieste, je peux être sur d’en avoir une. Maintenant j’anticipe, je me force à dormir avec toi. Si je ne peux pas un jour, je la programme au lendemain mais je ne laisse pas durer. Mon corps a besoin de récupérer. Elinais

Et même si je n’ai pas le sentiment de confort et de plénitude quand je t’allaites, je continue. Jusque quand? Je ne sais pas. Je ne me mets aucune limite. Peut-être que demain serait ta dernière tétée comme dans 3 mois ou un peu plus. C’est quelque chose que je ne peux pas expliquer. Avoir envie de continuer mais avoir le sentiment d’en être soulée. L’ambivalence des sentiments. Je suis convaincue de l’allaitement long mais je ne m’y vois pas. C’est peut-être ça, ma limite.

Ce que je sais en tout cas, c’est que peu importe la manière dont je te nourris, mon amour pour toi ne changera pas.

Désolée pour cet article totalement brouillon mais écrit avec le coeur ♡

Previous Post Next Post

5 Comments

  • Reply Les Ptits Bonheurs de Lili 20 avril 2017 at 11 h 55 min

    Tellement d’amour dans son regard sur la dernière photo ♥ Ne t’inquiète pas, et avance selon ton rythme… Il y a eu un début, et il y aura forcément un jour, une fin… que vous seules pourrez décider ensemble ♥

  • Reply pellicule de vie 20 avril 2017 at 12 h 21 min

    Il est très bien ton article :*. C’est vrai que les sentiments se mélangent.. Pour le dernier je voulais allaiter longtemps mais je ne pouvais plus.. J’ai tenue 1 mois et 1 semaine. J’ai pleuré au premier biberon mais après j’ai ressenti un tel soulagement. courage. Quoi que tu choissises, l’important et que vous vous sentiez bien toutes les 2 <3

  • Reply Maman Nouille 20 avril 2017 at 14 h 15 min

    Je comprends ton ambivalence, je suis la reine de l’ambivalence de l’allaitement!
    C’est difficile, on dirait que pour certaines ça roule mais je crois pas, au début c’est toujours difficile. Je me souviens une copine à moi qui me disait qu’elle n’avait jamais eu de souci avec l’allaitement de sa fille alors que je me plaignais de douleurs, après elle s’est rappelé avoir consulté aussi pour ds douleurs (elle avait occulté), et moi j’ai aussi noté que les premiers mois elle dormait sa fille au sein sur le canapé…. bref, c’est peut-être naturel mais c’est difficile!

  • Reply Naturallymom 22 avril 2017 at 18 h 04 min

    J’ai adoré lire cet article ! et je te souhaite une aventure comme tu le désire avec cet allaitement <3

  • Laisser un joli mot

    %d blogueurs aiment cette page :